Nature & Paysages

Le Signal de Botrange est le point culminant de Belgique, il est situé à 694 m  au cœur du Parc naturel des Hautes Fagnes. C’est également dans les Cantons de l’Est  que se trouvent les 5 plus grandes étendues d’eau intérieure du pays. La région de l’Ardenne – Eifel est aussi très particulière par ses paysages délimités par ses immenses haies de hêtres. La richesse de la région, c’est la multiplicité de sa nature et de sa culture… Plein de surprises en prévision pour vous donc… 

Nature & Paysages

 


Centres nature

 

 


Le prochain merveille naturelle vous attend


Situé dans la commune de Waimes, le Signal de Botrange est le point culminant de la Belgique avec ses 694 mètres d’altitude. Les lacs d’Eupen, de La Gileppe et de Bütgenbach figurent parmi les cinq plus grands plans d’eau intérieurs du pays. Et puis il y a les charmilles dans la course aux records, ces gigantesques haies de hêtre qui rivalisent en hauteur et dessinent le paysage au nord-est de toute la région, tel un immense projet artistique paysager. Une véritable charmille est tellement dense qu’aucun regard, qu’aucun souffle de vent ne peut y pénétrer.

 

Les Cantons de l’Est ont une grande variété de paysages à offrir tout au long de cette bande de terre de 100 kilomètres sur trente. Le paysage des Hautes Fagnes s’ouvre à tous les vents, la tourbe vibre légèrement sous nos pas. Pas une âme dans la haute tourbière que nous franchissons en toute sécurité par les caillebotis, voguant sur un tapis de linaigrettes frémissantes et de bruyères en robe bleu-mauve. Les Hautes Fagnes s’étendent sur pas moins de 4500 ha. Elles respirent au rythme des mars et marécages, des forêts de bouleaux peu touffues et forment ainsi une réserve naturelle unique en Europe.

 

Quand le regard se porte au sud, le paysage change une nouvelle fois de caractère, laissant exploser l’abondance des forêts ardennaises. Majestueux, les hêtres et épicéas déploient leurs branches au dessus d’un monde peuplé d’une faune riche en couleurs : renards, lièvres, cerfs, sangliers, hiboux et chats sauvages s’y partagent le territoire. Aux alentours de Saint Vith, les Ardennes s’élèvent graduellement vers les cimes de la moyenne montagne de l’Eifel qui leur fait de l’œil à l‘horizon. Des vallées endormies comme celles de l’Our invitent à la découverte du pays campagnard environnant. L’eau cristalline des ruisseaux gargouille lentement à travers les prairies bien grasses. De rares oiseaux aquatiques trouvent refuge dans le bois mort. Les Cantons de l’Est regorgent de nombreux paysages naturels et culturels, qu’il vous suffit de découvrir : le prochain coin de terre vierge et la prochaine merveille naturelle vous attendent.

 


Le parc naturel Hautes Fagnes-Eifel


Le 18 janvier 1971 fut conçue, à l’initiative de la Province de Liège, l’Asbl « Parc Naturel Hautes Fagnes-Eifel » dans le but de promouvoir la création d’un parc naturel dans l’est de la Belgique. En 1984, on posa la première pierre du Centre Nature de Botrange, Maison du Parc naturel, et situé à la limite de la Réserve naturelle des Hautes-Fagnes. Depuis sa création, le Centre Nature a accueilli des dizaines de milliers de visiteurs ; c’est l’outil para-provincial le plus à l’est de la province de Liège.


Parc naturel – Réserve naturelle

Ce parc naturel était un projet pionnier : Ce ne sera qu’au 16 juillet 1985 que le Parc reçut un cadre légal avec le Décret du Parlement wallon. Il ne sera pas inutile de rappeler les différences entre un parc naturel et une réserve naturelle :

  • au sein d’une réserve naturelle - qui est toujours un site dépourvu d’habitations - sont seulement permises les actions nécessaires pour le maintien et le développement de la flore et la faune sauvage
  • dans un parc naturel - qui englobe également des villages - le but est de concilier les actions favorable à l’environnement et à la nature avec les initiatives nécessaires au développement socio-économique

Ainsi la réserve naturelle des Hautes Fagnes s’étend sur 4 500 ha et est strictement protégée et gérée par la Région wallonne – Division de la Nature et des Forêts (DNF), tandis que le Parc naturel Hautes Fagnes – Eifel s’étend sur 70 000 ha entre Eupen et la frontière luxembourgeoise et est géré par une Commission de gestion.


Un Parc naturel transfrontalier

Depuis ses débuts en 1971, le Parc naturel est transfrontalier. Il s’étend sur 70 000 ha en Belgique, et sur 170 000 ha en Allemagne. De chaque côté de la frontière, le Parc est géré de manière indépendante, chapeauté par une Commission consultative germano-belge définissant un plan commun de développement et de protection des paysages. La partie allemande, le Parc naturel Nordeifel, est géré par une équipe allemande basée à Nettersheim en Rhénanie du Nord - Westfalie et à Prüm en Rhénaié-Palatinat.

Actions du Parc naturel

L’actuelle équipe du Parc naturel mène des actions concrètes sur le terrain : en concertation avec les propriétaires, elle réalise, dans le cadre de projets parfois transfrontaliers, des actions de restauration de la nature sur des terrains privés et communaux. Ces actions permettent non seulement le développement de la nature, mais également la sensibilisation des propriétaires.

Citons par exemple : 

  • le déboisement de résineux qui sont néfastes au développement de la végétation naturelle le long de ruisseaux :
  • l’aménagement de berges le long de prairies de pâturage pour la protection de la faune des cours d’eau ;
  • le projet de protection de la moule perlière dans la vallée de l’Our…

Outre ces actions, le Parc naturel délivre, comme tout autre Parc, des avis pour toute demande de permis de bâtir dans son périmètre, en mettant l’accent sur les risques pour l’environnement et la nature.

En ce qui concerne la grande réserve naturelle des Hautes Fagnes, située au cœur du Parc naturel, le Parc gère également le grand afflux de touristes durant la période de neige, en collaboration avec la D.N.F. (balisage des pistes de ski, sécurité…)

 


Maison du Parc naturel Hautes Fagnes - Eifel


Le Centre Nature, qui se situe à la limite de la Réserve naturelle des Hautes Fagnes, remplit surtout un rôle d’information pour tout promeneur qui veut se rendre dans la réserve : chemins et zones accessibles, interdictions en cas de danger d’incendie ... On peut y acquérir les cartes géographiques nécessaires. 

Depuis plus de 10 ans, le Centre a également développé un programme pédagogique afin de sensibiliser les visiteurs et les écoles qui se rendent au point culminant de la Belgique (Botrange).

>> Lien vers la Maison du Parc naturel Hautes Fagnes

 


Paysage bocager


Depuis la nuit des temps, les forces de la nature sculptent le paysage de notre région, laissant aux mouvements de la croûte terrestre, au vent et à l’eau le temps d’accomplir leur œuvre. Pour ne citer qu’un exemple, la crête montagneuse des Ardennes est née de la poussée d’un plissement de la croûte terrestre. L’érosion a ensuite donné naissance au haut plateau des Fagnes. Voici 80 millions d’années, la mer coulait dans nos jardins, des dépôts de sédiments marins en témoignent. Par ailleurs, l’eau joue un rôle important dans le devenir du paysage. Notre région est située sur les hauteurs des bassins versants. C’est pourquoi on y trouve de nombreuses sources et petits ruisseaux qui grandissent au fur et à mesure pour devenir fleuves imposants.

L’Eifel belge se situe sur deux bassins fluviaux : les sources à l’ouest se jettent dans la Meuse, celles de l’est dans le Rhin. La frontière entre les deux bassins est appelée la « ligne de partage des eaux ». Mais le paysage de nos jours ne ressemble en rien à ce qu’ont connu nos aïeux : il a été transformé et uniformisé. Ainsi, ce sont les hommes qui ont pris la relève des forces de la nature et qui, depuis l’ère romaine, dessinent le paysage et lui confèrent l’apparence que nous lui connaissons aujourd’hui : une mosaïque d’habitats naturels plus ou moins modifiés par l’homme. Il est donc indispensable de connaître le passé de la nature, afin de la comprendre et de la protéger. L’échelle temporelle résume les événements les plus importants.


Témoins d’une exploitation spécifique de l’environnement rural

Les haies se sont seulement développées au 19e siècle, parallèlement à l’expansion des pâturages et de l’économie laitière (délimitation des parcelles). Cette évolution très progressive n’a eu qu’un impact partiel sur les communes de l’Eifel où le paysage culturel maintenait encore toute son importance. Ainsi, les haies sont témoins d’une exploitation spécifique de l’environnement rural. Les haies protègent les animaux du vent, du soleil et parfois de la pluie. Elles abritent de nombreuses espèces d’oiseaux. Par ailleurs, elles s’intègrent bien mieux au paysage que le fil barbelé. Mais les haies ont tendance à disparaître depuis l’introduction du barbelé et de l’agriculture moderne. Leur disparition entraîne celle des témoins de notre passé et d’habitats biologiques précieux.

Il existe différents types de haies : les haies de protection placées devant les maisons et généralement composées d’une série de hêtres ou de charmes; les haies profondes abritant des arbres à haute tige et les haies profondes qui nécessitent une taille annuelle. Afin de contribuer à la sauvegarde de ces haies menacées de disparition, la Région wallonne a instauré une prime à leur entretien par les agriculteurs. Ainsi, dans l’Eifel belge, 856 km de haies sont protégées grâce à ce soutien financier.

 


Lacs

L’Eifel regorge de cours d‘eau. Certains d’entre eux sont retenus dans des barrages pour la production d’eau potable ou d‘électricité. Les travaux de construction du barrage de Bütgenbach ont été achevés en 1932. Les eaux de la Warche et de la Holzwarche viennent approvisionner ce barrage d’une capacité de 12.000.000 m2. Bien que disposant d’une petite centrale hydraulique, le barrage a été conçu prioritairement comme réservoir d’eau pour la production d’électricité du barrage de Robertville, situé légèrement en aval. De nos jours, le lac de Bütgenbach, couplé au centre sportif et touristique de Worriken, est devenu un des pôles d’attraction touristique les plus importants de la région. D’autres barrages sont situés à Eupen (Vesdre) et près de Jalhay (Gileppe). 


Barrage de la Vesdre


A quelques petits kilomètres du centre d’Eupen, se dresse un gigantesque mur  de pierre: le barrage de la Vesdre. Au confluent de la Vesdre et du Getzbach, le lac de barrage approvisionne Eupen, le Pays de Herve, la périphérie de Liège et le Domaine du Sart Tilman en eau potable. Le barrage de la Vesdre complète son panel avec une balade sur le sentier didactique de l’eau et de la forêt. La possibilité de se mesurer au plus haut mur d’escalade de l’Euregio !

Le centre touristique du barrage de la Vesdre est situé directement au bord du barrage et offre aux visiteurs une vue magnifique sur le barrage et les forêts avoisinantes. Le centre touristique est l’endroit idéal pour des excursions en famille et les personnes cherchant détente et proximité avec la nature. Cyclistes et marcheurs qui explorent les pistes cyclables et sentiers pédestres aux alentours du lac sont également les bienvenus chez nous. Une grande plaine de jeux est à disposition pour les plus jeunes visiteurs.

 

Le lac de Bütgenbach


Vacances actives et récréatives : vous serez ravis de Bütgenbach et de ses offres loisirs exceptionnelles ! Le barrage de Bütgenbach (120 ha), c’est la Mecque régionale des fanas de sports nautiques. Le centre sportif et touristique de Worriken accueille les vacanciers d’ici et d’ailleurs depuis maintenant 25 ans. L’infrastructure variée et la situation du complexe au pied du plateau des Hautes Fagnes font de Worriken le site de villégiature idéal offrant les conditions optimales à la pratique des sports nautiques et d‘aventure.  Le centre dispose par ailleurs de  2 restaurants, de 48 chalets de vacances, d’hébergements pour groupes et d’un camping.

Les amateurs de sports nautiques pourront y pratiquer entre autres la voile, le surf, la natation (dans le lac ou à la piscine couverte), le canoë, le kayak, le pédalo, la barque et quantité d’autres activités. La nouvelle attraction « VENNtastic-Beach » dispose entre autres d’une plage de sable de  8.000 m2. Située plein sud, elle s’étend sur 150 m et accueille toute une série de nouvelles infrastructures de loisir : une anse pour les petits, un trampoline de 7 mètres, un iceberg artificiel de 5 mètres pour les parties d’escalade, des terrains de sable pour le beach-volley, des terrains de soccer et de handball.

Les amateurs de sports d‘aventure ne seront pas en reste : mur d’escalade,  parcours aérien, tyrolienne, VTT, tir à l’art, nombreux sports de balle, tennis, squash, badminton, swing golf, trampoline, … Et, pour ceux qui préfèrent la randonnée, un sentier balisé de 11 km longe le lac.


Galerie Photos

 

Le lac de Robertville


Lové au pied des Hautes Fagnes, le village pittoresque de Robertville est un écrin de verdure. Le lac enchanteur et ses alentours, un château moyenâgeux et les superbes forêts valent véritablement le détour. Entouré d’une nature de toute beauté, le lac de Robertville reflète une atmosphère propice à la détente. Et les instances officielles confirment la pureté exceptionnelle de l‘eau.

Lorsque la chaleur de l’été s’invite, la zone de baignade en plein air avec pelouse s’avère idéale pour se rafraîchir. Et les enfants sont particulièrement contents de s’amuser sur la plage de sable. Personne ne risque de s’ennuyer au lac de Robertville, car toute la famille y trouve son compte d’amusement et de détente : pêche, pédalos, bateaux électriques, barques ou natation.


Galerie Photos

 


Vallées

Le pays malmédien dans les Hautes Fagnes


La Wallonie malmédienne, composée des communes francophones de Malmedy et de Waimes ainsi que les Hautes Fagnes ont toujours joué un rôle de précurseur touristique en Belgique de l’est. En tant que dernière haute tourbière d’Europe, la réserve naturelle des Hautes Fagnes a toujours suscité l’intérêt au niveau international, ce qui a eu une influence directe sur les deux communes situées au sud du site. Hormis les spécificités naturelles, il faut souligner ici les atouts gastronomiques de cette région située à la croisée des chemins entre la culture latine et germanique.


Hautes Fagnes

Tourisme durable dans la plus grande réserve naturelle de Belgique. Situées à l’est de la Province de Liège, les Hautes Fagnes constituent un des sites naturels les plus remarquables de Belgique et exigent une protection particulière. Ce dépliant a pour but d’informer les visiteurs des règles à respecter sans pour autant les priver des nombreuses opportunités que lui offre cette nature extraordinaire. Les amoureux de la nature qui visitent la région en été et en hiver s’adonnent avec préférence à la randonnée pédestre et au ski de fond.


Autour du lac de Bütgenbach

Le lac de Bütgenbach est un des pôles d’attraction touristique principaux de la Belgique de l’est, à l’instar de la vallée de l’Our et des Hautes Fagnes. Le lac peut d’ailleurs se targuer de figurer parmi les centres nautiques les plus importants de Belgique. Et, lorsque les alentours du lac déploient leurs charmes en hiver, les amoureux de ski se retrouvent sur les sites enneigés qui comptent parmi les meilleurs du pays.

 

Le pays de St. Vith et la haute vallée de l’Amblève

Le pays de St. Vith et la haute vallée de l’Amblève constituent, sans aucun doute, la « pièce maîtresse » de l’Eifel belge. St.Vith, la commerciale et Amblève, l‘ancienne parmi les anciennes cités, déploient chacune des atouts tout à fait différents et non moins intéressants. Ici, les visiteurs seront aux antipodes du tourisme de masse et trouveront une nature authentique et un accueil chaleureux, car dans cette région, l’hospitalité n’est pas un vain mot.


Le pays d’Eupen et la vallée de la Gueule

Le dernier numéro en date publié dans la série des six brochures spécifiques aux différentes régions se rapporte aux communes du nord des Cantons de l‘Est. La région doit sa renommée à ses châteaux et manoirs. Située dans le prolongement du pays de Herve, elle fascine par la beauté de ses paysages qui ont forgé son caractère typique. Capitale tacite des Cantons de l’Est et riche d’un passé somptueux du temps des drapiers, Eupen figure parmi les pôles d’attraction majeurs du Pays des Trois Frontières (Allemagne – Pays-Bas – Belgique). Il en va de même pour Raeren et son musée de la poterie de renommée internationale.


La vallée de l‘Our

Baignée par les affluents de la Sûre, de la Moselle et en dernier lieu, du Rhin, la superbe vallée de l’Our confère aux Cantons de l’Est un de ses atouts touristiques majeurs. Entourés de nombreux hameaux pittoresques, les villages de Manderfeld, Schönberg, Lommersweiler et Burg-Reuland invitent les amoureux de nature et de culture à s’y attarder.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement les informations sur :

Des idées de séjour dans les Cantons de l’Est

Des offres et voyages forfaitaires

L’agenda des événements de la région